CONDITIONS D’ACCES

  • Les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus ;
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.

A noter : les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis, dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus.

STATUT

Salarié, la durée du contrat peut varier de 6 mois à 3 ans en fonction du type de profession et de la qualification préparée (jusqu’ à 4 ans si vous êtes reconnu travailleur handicapé ou inscrit sur la liste officielle des sportifs de haut niveau).

L’apprenti perçoit un salaire déterminé en pourcentage du SMIC et dont le montant varie en fonction de son âge et de sa progression dans le ou les cycles de formation faisant l’objet de l’apprentissage.

RÉMUNÉRATION

L’apprenti bénéficie d’une rémunération correspondant à un pourcentage du SMIC (ou, dans certains cas, du salaire minimum conventionnel) variant en fonction de :

  • son âge,
  • sa progression dans le cycle de formation.

 

Année/Age

– de 18 ans

de 18 à moins de 21 ans

de 21 ans à 25 ans

de 26 ans et plus

1ére année

27%

43%

53%

100%

2e année

39%

51%

61%

100%

3e année

55%

67%

78%

100%

AVANTAGES

  • avec un enseignement général, théorique et pratique, dans le centre de formation d’apprentis ou un établissement de formation théorique ;
  • aboutissant à l’acquisition d’une qualification reconnue par un diplôme ;
  • le salaire n’est pas imposable, dans la limite égale au montant annuel du SMIC, y compris en cas de rattachement au foyer fiscal des parents ;
  • encadrée, en entreprise, par un maître d’apprentissage expérimenté ;
  • avec la possibilité d’obtenir (sous conditions) une aide au permis de conduire de catégorie B.
  • une réduction de charges sociales ;
  • une aide unique pour les employeurs d’apprentis de 8 000 €
  • une prise en charge de la formation en CFA par son Opérateur de compétences (OPCO) sous réserve ; 
  • des aides possibles de l’AGEFIPH, accordées pour l’embauche des travailleurs handicapés ;
  • l’absence de prise en compte des apprentis dans les effectifs.